Repères d’histoire

Origines

La création des cimetières familiaux en FRANCE est liée à la révocation de l’Edit de NANTES par Louis XIV en 1685 qui interdisait aux sujets de sa Majesté d’être protestant.

En conséquence les religionnaires « endurcis » ne pouvaient pas être enterrés dans les cimetières des paroisses exclusivement réservés aux catholiques. Les familles ont alors été contraintes d’enterrer leurs proches discrètement, de nuit, dans les champs, les vignobles ou les bosquets aux alentours des villages et hameaux.

Histoire de la Réforme

1517 Martin Luther enseigne une nouvelle confession chrétienne
Entre 1520 et 1525 Arrivée de la Réforme dans le Diois
1561 Synode provincial du Dauphiné tenu à Die
11 % de la population française adhère à la religion réformée, soit 2 000 000 personnes
Janvier 1562 Édit de Catherine de Médicis reconnaissant la nouvelle religion
De 1562 à 1589 Guerres de religions dans le Dauphiné
13 avril 1598 Édit de Nantes signé par Henri IV après discussion entre les deux partis ; Die y est reconnue « Place forte » protestante ; les articles 28 et 29 ordonnent que « toutes les villes et lieux » soient pourvus d’un cimetière « commode » pour ceux de la « Religion prétendue réformée »
Création de cimetières protestants collectifs distincts des cimetières paroissiaux catholiques ; l’inhumation d’un(e) protestant(e) n’est pas un acte religieux, absence de sacrement pour les mourants (extrême-onction chez les catholiques), pas ou peu de célébration religieuse par un pasteur lors des enterrements
1598-1618 Période de Tolérance, relative stabilité des relations entre communautés ; les pasteurs protestants tiennent à jour des registres des Baptêmes, Mariages, Sépultures au même titre que ceux remplis par les prêtres catholiques
1604 Fondation de l’Académie Protestante de Die (centre d’enseignement de l’école à l’université, permettant entre autres la formation des pasteurs)
À partir de 1661 Application stricte de l’Édit de Nantes par Louis XIV
Destruction des lieux secondaires du culte protestant
À partir de 1664 Destruction de Temples protestants
1668 Apparition de la Croix Huguenote
1675 Intensification des persécutions contre les protestants
À partir de 1679 Dragonnades dans les régions protestantes (les Dragons sont des soldats royaux, souvent des mercenaires étrangers, logés chez les habitants récalcitrants à leur frais, responsables de nombreuses exactions ; « curieusement » seuls les protestants étaient réquisitionnés et les soldats partaient quand les habitants se déclaraient fidèles à la foi catholique)
1684 Suppression et destruction de l’Académie protestante de Die
17 octobre 1685 Révocation de l’Édit de Nantes (édit de Fontainebleau signé par Louis XIV) : le protestantisme est interdit sur le territoire français ; les pasteurs sont expulsés, par contre les fidèles sont interdits de sortie du territoire ; les baptêmes, mariages et inhumations des protestants ne sont pas (ou peu) enregistrés par les prêtres catholiques chargés des registres des B.M.S., les protestants n’ont plus d’existence légale
1687 À Poyols, 88 familles refusent de se convertir au catholicisme
1685-1787 100 ans de persécutions plus ou moins marqués ou larvées selon les années et les lieux
Les cimetières collectifs protestants sont rapidement détruits et labourés ou urbanisés
Les protestant(e)s « resté(e)s dans les erreurs de Calvin » (sic) sont interdit(e)s de « sépulture en terre chrétienne » (dans les cimetières paroissiaux catholiques) ; les familles protestantes enterrent leurs morts nuitamment dans les champs, le plus souvent sans signe distinctif
7 novembre 1787 Édit de Tolérance signé par Louis XVI à Versailles, enregistré au Parlement de Paris le 29 janvier 1788 ; la religion protestante n’est pas reconnue, mais les prêtres catholiques sont tenus d’enregistrer les B.M.S. des fidèles protestants sans qu’ils se convertissent, les protestants recouvrent une existence civile pleine et entière
26 août 1789 Adoption finale de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen reconnaissant la pleine liberté religieuse et donc l’égalité des citoyens vis-à-vis de la loi quelle que soit leur appartenance religieuse
18 germinal an X8 avril 1802 Articles organiques organisant le culte protestant (et le culte catholique ; cette loi précise le Concordat conclu le 26 messidor an IX sous l’égide du Premier Consul de la République Française Napoléon Bonaparte et du pape Pie VII, lequel reconnait la prépondérance du catholicisme) ; les pasteurs réformés et luthériens sont rémunérés par l’État (au même titre que les prêtres et évêques catholiques)
Sur 28 ou 29 millions de Français, seulement 600 000 protestants, 40 000 juifs et sans doute un tout petit nombre d’athées
23 prairial an XII Un décret impose aux communes d’affecter une partie du cimetière ou de créer un cimetière spécialement affecté à chaque culte ; les cimetières sont donc confessionnels
14 novembre 1881 Municipalisation des cimetières retirés de la gestion par les différents cultes ; la loi interdit de créer ou d’agrandir un cimetière confessionnel existant ainsi que tout regroupement par confession sous la forme d’une séparation matérielle du reste du cimetière ; mais les signes religieux distinctifs sont autorisés sur chaque tombes ; en France (contrairement à l’Alsace-Lorraine) les « carrés confessionnels » sont donc (encore) interdits, quoique recommandés par le ministère de l’intérieur
9 décembre 1905 Séparation des Églises et de l’État ; « la République assure la liberté de conscience, elle garantit le libre exercice des cultes … la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte » ; l’état cesse de rémunérer les pasteurs de l’Église Réformée et n’intervient plus dans leur nomination ; pas de changement pour les cimetières
1990 Codification de la pratique des cimetières familiaux ; une étude hydrogéologique est nécessaire pour l’utilisation d’un cimetière familial (protection de la santé publique, notamment des sources) ; rien n’interdit la création de nouveaux cimetières familiaux ; un cimetière familial homologué reste propriété de la famille pendant cent ans

Vous pouvez laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s